Le différend concernant la réouverture de l’usine de Tesla est clos

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
  • Le différend entre Tesla, et les autorités de la région de la baie de San Francisco, au sujet de la réouverture d’une usine face à des ordonnances de fermeture a enfin pris fin.
  • Le département de la santé publique  d’Alameda a annoncé sur Twitter que l’usine de Fremont, en Californie, pourrait commencer à fabriquer des véhicules dès lundi prochain.
  • L’usine peut rouvrir tant qu’elle respecte les mesures de sécurité des travailleurs, ont déclaré les autorités.

 

Il semble que le différend entre Tesla et les autorités de la région de la baie de San Francisco au sujet de la réouverture d’une usine touche à sa fin.

Mercredi, le département de la santé publique du comté d’Alameda a annoncé sur Twitter que l’usine de Fremont, en Californie, pourrait  commencer à fabriquer des véhicules dès lundi prochain, tant qu’elle respectera les précautions de sécurité des travailleurs.

Mais le communiqué de presse ne précisait pas si Tesla serait passible d’une sanction pour sa réouverture lundi, au mépris des ordonnances du comté. Des messages ont été laissés tôt mercredi, pour demander les commentaires des responsables de la santé et de Tesla, mais aucune réponse n’a été donnée.

Le communiqué a indiqué, que la police de Fremont vérifierait, si Tesla tenait sa part de l’accord.

Le communiqué indique que les indicateurs de santé publique doivent rester stables ou s’améliorer pour que l’usine reste ouverte.

“Nous travaillerons avec les autorités de Fremont pour vérifier que Tesla adhère à la distance physique et, que les mesures de santé et de sécurité convenues sont en place pour la sécurité de leurs travailleurs, alors qu’ils se préparent pour une production complète”, indique le communiqué.

 

Mais, l’usine de Tesla a déjà rouvert ses portes lundi, Musk ayant pratiquement défié les autorités locales. La production s’est poursuivie mardi. Cependant l’entreprise a respecté le délai de lundi pour soumettre un plan spécifique sur site, pour protéger la sécurité des travailleurs.

Mais la réouverture a désavoué les ordres du département de la santé, qui a considéré l’usine comme une entreprise non essentielle et, qu’elle ne peut pas ouvrir complètement, cela pour ralentir la propagation du  coronavirus.

Le département de la Santé a déclaré lundi, avoir averti que l’entreprise fonctionnait en violation de l’ordre sanitaire du comté, et espérait que Tesla “se conformera aux mesures de restrictions” jusqu’à ce que le comté approuve le plan spécifique au site, requis par l’État.

La loi de l’État autorise une amende pouvant aller jusqu’à 1 000 $ par jour ou jusqu’à 90 jours de prison pour avoir agi en violation des ordonnances sanitaires.

L’usine de Fremont, ville de plus de 230 000 habitants au sud de San Francisco, a été fermée le 23 mars alors qu’elle emploie environ 10 000 personnes.

Les experts en santé publique ont établi des ordonnances de séjour à domicile afin de ralentir la propagation du coronavirus, aidant les hôpitaux à gérer l’afflux des cas. Le coronavirus provoque des symptômes légers ou modérés pour la plupart des gens, dans la majorité des cas. Mais il a tué plus de 80 000 personnes aux États-Unis, et le nombre de morts ne cesse d’augmenter.

Le comté d’Alameda faisait partie des six comtés de la région de la baie de San Francisco qui ont été les premiers du pays à imposer des ordonnances, de séjour à domicile, à la mi-mars. Le gouverneur Gavin Newsom a déclaré à plusieurs reprises que les comtés peuvent imposer des restrictions plus strictes que les ordonnances des États.

Les restrictions dans la région de la baie, ont été prolongées jusqu’à la fin du mois, mais les comtés prévoient d’autoriser quelques activités de fabrication à partir du 18 mai. Le même jour, les constructeurs automobiles de Détroit prévoient de rouvrir les usines d’assemblage automobile.

Les 150 000 travailleurs américains des constructeurs automobiles de Détroit, sont représentés par le syndicat United Auto Workers, qui a négocié des mesures de sécurité supplémentaires. Les travailleurs de Tesla n’ont pas de syndicat.

Musk, dont la société a poursuivi le comté d’Alameda, en vue d’annuler les restrictions, a menacé de déplacer les activités de fabrication et le siège social de Tesla de l’État.

Tesla soutient dans le procès que le comté d’Alameda ne peut pas être plus restrictif que les ordres de Newsom. Le procès indique que les restrictions du coronavirus du gouverneur se réfèrent aux directives fédérales classant la fabrication de véhicules comme des entreprises essentielles autorisées à continuer leur fonctionnement.

Tesla a publié un plan pour maintenir la sécurité des travailleurs, y compris le port de gants et de masques, l’installation de barrières entre les travailleurs et le maintien de la distance de sécurité. Haggerty a déclaré que la société avait initialement repoussé la vérification de la température des employés, avant de monter à bord du bus d’entreprise, pour se rendre au travail. Mais Tesla a cédé, et a accepté de vérifier la température des travailleurs.

Partager.

Les commentaires sont fermés.