Emmanuel Macron : échec de l’application StopCovid, une nouvelle version arrive : « Tous anti-Covid »

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après l’énorme échec de l’application StopCovid qui n’a été téléchargée que 2,6 millions de fois durant les quatre derniers mois, le Président de la République a annoncé une nouvelle application pour le 22 octobre, dont l’objectif sera “l’information” sur la maladie. 

Lors de son entretien de mercredi 14 octobre, le Président de la République a avoué que l’application StopCovid avait été un échec. Elle a été conçue pendant la période du confinement afin d’améliorer le suivi des contaminations au coronavirus. Il n’a pas évoqué à proprement parlé le mot “échec”, mais plutôt le terme “Ça n’a pas marché” lors de son entretien sur France 2 et TF1. Il a également instauré un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropoles.

Rajoutant aussi que l’application made in France, de suivi des cas contacts, a été beaucoup moins téléchargée par rapport aux autres pays européens, en ajoutant qu’aucun d’entre eux n’a réussi à en faire un vrai outil d’alerte.

L’application avec sa version actuelle, a été installée presque 2,6 millions de fois depuis sa mise en place début juin. C’est beaucoup moins par rapport aux britanniques ou aux allemands par exemple, qui eux l’ont téléchargées respectivement 16 millions et 20 millions de fois. Néanmoins, ces autorités n’ont en aucun cas communiqué sur le nombre des cas contacts signalés grâce à ce dispositif.

Au contraire, selon les derniers chiffres transmis par le gouvernement la semaine dernière, ce sont plus de 7 969 cas qui ont été déclarés comme positifs au covid-19 sur l’application. Cela a généré à peine 472 notifications envoyées à d’éventuels cas contacts. Alors qu’à ce jour, la France compte en moyenne plus de 20 000 nouveaux malades par jour.

Une nouvelle application pour informer

En plus des nouvelles restrictions annoncées mercredi, le gouvernement va lancer la nouvelle version de l’application  “Tous anti-covid”. Elle va, bien sûr, conserver son objectif principal qui est de faciliter le tracing et la surveillance des chaînes de contamination.

Mais la grande nouveauté dans cette version, c’est le côté informatif afin de prévenir les utilisateurs de la circulation du virus ainsi que les lieux pour se faire tester.

D’autre part, le gouvernement envisage de communiquer un mode d’emploi précis aux utilisateurs. Le but étant de nous sensibiliser sur l’utilisation de l’application. Cela consiste, comme expliqué par le président, à nous dire que : quand vous allez au restaurant, au bar, ou à chaque fois que vous êtes dans un endroit où il y a risque il faut allumer l’application.

C’est aussi ce que soulignait le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d’un point presse le 17 septembre, en parlant de l’application StopCovid :

« Si vous n’avez pas envie de la brancher toute la journée, je vous demande au moins de le faire quand vous allez dans un bar ou dans un endroit où vous n’êtes pas sûr de pouvoir respecter la distanciation sociale. »

Dernier point, Capgemini, qui travaillait gratuitement comme chef de projet sur StopCovid, va être remplacée par une nouvelle société fin octobre.

Cette nouvelle société sera désignée via une procédure d’appel d’offres. Le plafond des dépenses mensuelles liées à l’application augmentera de 100 000 euros en passant ainsi  à 200 000 euros, a fait savoir le secrétaire d’État chargé du numérique, Cédric O.

Partager.

Les commentaires sont fermés.