Google victime d’une panne mondiale

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Cette erreur était due au manque d’espace de stockage dans les outils d’authentification, provoquant une panne du système.

Ce lundi, Google a subi un arrêt mondial, avec des pannes signalées dans tous les services de l’entreprise, notamment Gmail, Google Agenda et YouTube.

Malgré la nature universelle de ces pannes, les systèmes automatisés de la société n’ont pas pu signaler de problème pendant 30 minutes, ce n’est que vers  12 h 25 que la société a publié une mise à jour disant : «Nous sommes conscients d’un problème… affectant la majorité d’utilisateurs. Les utilisateurs concernés ne peuvent pas accéder aux services Google. »

La panne a été causée par une défaillance des outils d’authentification de l’entreprise, a déclaré un porte-parole de Google, qui gèrent la manière dont les utilisateurs se connectent aux services gérés par Google et des développeurs tiers.

«Aujourd’hui, à 3 h 47, heure du Pacifique, Google a connu une panne du système d’authentification pendant environ 45 minutes en raison d’un problème de quota de stockage interne », a déclaré le porte-parole.

«Les services, exigeant que les utilisateurs se connectent, ont connu des taux d’erreurs élevés pendant cette période. Le problème du système d’authentification a été résolu à 4 h 32, heure du Pacifique. Tous les services sont maintenant restaurés. Nous nous excusons auprès de toutes les personnes concernées et nous procéderons à un examen de suivi approfondi pour nous assurer que ce problème ne puisse plus se reproduire à l’avenir. »

La cause première de l’erreur, selon le porte-parole, était que les outils internes de l’entreprise n’allouaient pas suffisamment d’espace de stockage aux services qui gèrent l’authentification. Lorsque ce stockage s’est rempli, le système aurait dû automatiquement le rendre plus disponible ; au lieu de cela, le système s’est écrasé, tout comme le fait un ordinateur de bureau lorsqu’il essaie de fonctionner avec un disque dur saturé.

Cet échec a rendu totalement indisponible les outils qui ne fonctionnent pas sans connexion, tels que Gmail et Google Agenda. Les services tiers qui utilisent la plate-forme d’authentification de Google ont toujours été accessibles aux utilisateurs déjà connectés, mais échouaient lorsque les utilisateurs tentaient de se connecter ou de se déconnecter du service.

Des services tels que YouTube ont été entièrement hors service pour les utilisateurs qui étaient déjà connectés à un compte Google, mais qui étaient accessibles en mode «navigation privée » afin d’afficher la version déconnectée du site, qui continuait de fonctionner.

La panne a gravement perturbé les services de nombreux lieux de travail. Google Suite, l’un des services concernés, gère non seulement la communication par e-mail, mais également la messagerie intra-bureau via les services Chat et Meet, et le travail collaboratif via Google Docs, Sheets et Slides.

Même ceux qui utilisent d’autres services ont connu des problèmes. Certains employés dépendant de Slack, par exemple, l’application de chat appartenant à Salesforce, ne pouvaient parler qu’à des collègues déjà connectés au moment de la panne, à moins qu’ils n’aient configuré un nom d’utilisateur et un mot de passe sur Slack lui-même.

Pour ceux qui travaillent à domicile, la panne a affecté les services Smart Home de Google, y compris les hautparleurs intelligents Google Home et les thermostats et détecteurs de fumée Nest. Lorsqu’ils fonctionnent en mode de sécurité intégrée, les utilisateurs ne peuvent pas accéder aux services via une application pour modifier leurs paramètres.

Les échecs généralisés ont amené de nombreuses personnes à mettre en évidence les risques de concentration numérique dans une seule entreprise.

Adam Leon Smith, membre du BCS a déclaré que «Les gens sont assis dans le noir, incapables d’allumer leurs lumières contrôlées par Google Home. Notre dépendance à la technologie a tellement augmenté, mais le montant consacré à la fiabilité, aux tests et à la qualité n’a pas augmenté en parallèle. De nombreuses entreprises vont revoir leurs accords avec Google aujourd’hui et réaliser que leur activité dépend d’une pile totalement indépendante de leur volonté. »

À rappeler que la panne de Google fait suite à un échec important chez Amazon fin novembre. Là, le centre de données de la société en Virginie a échoué pendant près de 90 minutes, supprimant non seulement Amazon lui-même, pour la plupart des utilisateurs américains, mais également de nombreux autres services et sites Web qui s’appuient sur AWS, la branche cloud  de la société. Des entreprises telles que le site de partage de photos Flickr, le service de podcasting Anchor, le service de streaming Roku et l’entreprise de logistique Shipt ont été touchées par cette panne. Il en était de même pour un certain nombre de services de maison intelligente, y compris Roomba, qui ont empêché certains d’entre eux de passer l’aspirateur dans leur maison en attendant que leur travail revienne en ligne.

Share.

Comments are closed.