Apple va développer son propre moteur de recherche au détriment de Google

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

On le sait tous, Google verse des milliards à Apple afin que son moteur de recherche soit installé par défaut sur tous les appareils iOS. Cependant, Apple serait en train de développer son propre moteur de recherche selon les informations du Financial Times.

Ce n’est pas la première fois que ce sujet est sérieusement évoqué. Mais cette fois-ci, d’après ces informations, il y a eu de réels changements dans la présentation des résultats de recherche sur les iPhone utilisant le système d’exploitation iOS 14, qui est la dernière version du système d’exploitation mobile d’Apple.

Ainsi, comme expliqué dans le quotidien britannique, les recherches qui sont effectuées depuis la fenêtre de recherche, accessible en glissant son doigt vers la droite de l’écran d’accueil, afficheraient désormais des listes de suggestions qui sont générées par Apple en non plus Google.

Ce n’est pas nouveau !

Cette nouvelle fonctionnalité marque ainsi une avancée importante pour les recherches d’Apple sur ce nouveau terrain de jeu, monopolisé par Google. Même si Apple a toujours été discrète sur ce genre de projet de développement et de recherche interne.

Pour arriver à une telle avancée, toujours selon le Financial Times, Apple a embauché il y a deux ans, l’ancien chef de recherche Google, John Giannadrea, dans le but de renforcer son département d’intelligence et son assistant vocal Siri.

Ces révélations sont publiées quelques jours après le lancement par le gouvernement américain, d’une poursuite contre Google, pour abus de position dominante pour les services de recherches sur Internet.

Le ministère de la Justice des États-Unis a souligné dans sa plainte, que Google payait des milliards de dollars à Apple pour apparaître comme principal moteur de recherche sur les appareils munis du système iOS. Apple n’a pas répondu aux sollicitations de l’AFP.

Google visé par la concurrence

En même temps, un groupement de cinq moteurs de recherche composé, de l’américain DuckDuckGo, des deux Français Lilo et Qwant, du tchèque Seznam et de l’allemand Ecosia, a envoyé une lettre mardi 27 octobre au commissaire de la Concurrence de la Commission Européenne, Margrethe Vestager. Le but étant, d’exprimer leur insatisfaction face au mécanisme d’enchères mis en place en 2019 par Google. Mécanisme par lequel, Google,  est devenu le moteur de recherche intégré par défaut lors de la configuration de nouveaux téléphones ou de tablettes vendues en Europe.

Dans les faits, afin de sélectionner les trois concurrents qui seront proposés à ses côtés, Google organise chaque trimestre des enchères par pays, lors desquelles les participants définissent le prix à payer à la firme américaine pour que chaque utilisateur puisse les sélectionner.

« Le prix des enchères devient exponentiel et juste insupportable pour les moteurs de recherche alternatifs », a expliqué à l’AFP, le PDG de Qwant, Jean-Claude Ghinozzi. Google, domine le secteur de la recherche en Europe avec plus de 93% des parts de marché en septembre, et plus de 97%, sur mobile, selon le site Statcounter.

Share.

Comments are closed.