Le plan de la NASA pour éviter un armageddon

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La réalité dépasse souvent la fiction, même celle d’Hollywood. La NASA qui prend très au sérieux la menace posée par tous les astéroïdes qui entourent la Terre a présenté un nouveau plan de protection contre un possible impact, bien qu’il soit très différent de l’action engagée par Bruce Willis et de son équipe dans le film.

Actuellement plus de 8 000 objets mesurant plus de 140 mètres de large, capables de détruire à eux seuls un des 50 Etats américains, ont été détectés autour de notre planète, soit un tiers des astéroïdes qui entourent la Terre.

Les autres, bien que plus petits, ne doivent pas être pris à la légère. La roche spatiale qui a frappé la région de Tchéliabinsk en Russie en 2013 ne mesurait que 19 mètres de large, mais a touché plus de 1 200 personnes et causé des dommages matériels jusqu’à 150 km à la ronde du site d’impact. .

Le rapport, publié cette semaine par la Maison Blanche, et préparé par la NASA et l’Agence fédérale de gestion des urgences (FEMA), met en évidence cinq phases d’action que ces institutions américaines suivront au cours des dix prochaines années.

Le premier de ces objectifs vise à améliorer les capacités de détection et de caractérisation des astéroïdes proches de nous. Des observatoires tels que le Catalina Sky Survey à Tucson ou le télescope Pan-STARRS1 à Maui, entre autres, sont responsables de cette tâche plutôt simple. Une fois que les plus grands sont identifiés, la tâche se concentre sur ceux plus petits mais tout aussi dangereux.

La deuxième vise à améliorer la prédiction de la probabilité que l’un de ces objets atteigne la planète, grâce à la collaboration des différentes agences.

Bien sûr, la troisième étape, une fois la menace détectée, est de savoir comment détourner l’astéroïde. La NASA avait déjà entamé il y a longtemps la dite mission de réorientation des astéroïdes, mais l’administration Trump, la même qui aujourd’hui veut créer une «force spatiale», a annulé cette mission en 2017. Pour y parvenir, la NASA a précisé que les protagonistes de l’exploit seraient des vaisseaux spatiaux robotisés sans astronaute à bord.

Le quatrième point compte sur  la coopération internationale. “C’est un danger global pour tout le monde, et la meilleure façon de faire face à ce danger est coopérative”, a déclaré Aaron Miles, un conseiller du Bureau de la politique scientifique et technologique de la Maison-Blanche. Cet objectif est assez paradoxal dans un contexte où les Etats-Unis revendiquent de plus en plus leur isolationnisme, et se sont retirés de plusieurs accords internationaux.

Enfin, la NASA demande au gouvernement des États-Unis d’élaborer un plan d’urgence dans le cas inévitable où une astéroïde impacterait la Terre, ce qui serait similaire à d’autres catastrophes naturelles auxquelles nous sommes plus habitués.

Partager.

Envoyer une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.